Kitchike

Kitchike, une réserve fictive où se côtoient des personnages hauts en couleur, tels Noé, vieux farceur à la vessie capricieuse, Roméo, chamane, et son meilleur ennemi Albin, curé émérite, madame Paul, logorrhéique caissière au Gaz Bar ou encore le très corruptible chef Saint-Ours. Sans oublier Pierre Wabush, séducteur compulsif et névrosé, par qui le scandale arrive.

Tour à tour drôles ou absurdes, acerbes ou poétiques, les brefs chapitres de ce roman composent une satire douce-amère des communautés autochtones du sud du Québec. Car à Kitchike, fruit du plus ancien gang bang colonial que la terre a connu, la justice et la vérité sont des rêves trop lourds à porter…

Dans une langue inventive, chatoyante, l’écrivain, poète et performeur Louis-Karl Picard-Sioui, membre du clan du Loup du peuple wendat, donne vie à un Clochemerle amérindien plus vrai que nature.

Les illustrations des première et quatrième de couverture sont l’œuvre de l’artiste Olivier Mazoué.

À paraître le 12 novembre 2021
ISBN : 978-2-902039-22-7
Format : 15 cm x 19 cm, broché, 217 pages
18 €

Il sera prochainement disponible au format numérique sur toutes les plates-formes de téléchargement légal.

Ce livre peut être commandé en librairie. Si vous préférez vous le faire expédier, écrivez-nous via le formulaire de contact, sur la page Infos. Une participation aux frais d’expédition vous sera demandée.

Les lectrices et les lecteurs en parlent

« Derrière cette galerie très incarnée et vivante, le texte laisse apparaître en filigrane une véritable radiographie de cette communauté amérindienne fictive mais qui, au final, sent le réel et glisse vers la satire douce-amère. », Marie-Laure, sur Babelio.

« De superbes chapitres où l’esprit s’envole, où la lumière apparaît, où la musique révèle sa force cosmique et où la poésie embellit et réécrit sous un angle différent un quotidien souvent trop sombre. », Jean-Marc, sur Instagram.

« J’ai beaucoup aimé cette alternance des genres, juste suffisamment désaccordés pour incarner la diversité des habitants de Kitchike, mais toujours subtilement imbriqués dans l’unité intrinsèque de la communauté. », Amélie, sur Instagram.

© Olivier Mazoué, Sans titre, 2021.